Rapport de marché mondial - France

Philippe Mallétroit - Directeur pour la France

Marché de porc

La semaine 49, après une baisse des prix ces dernières semaines, il semble que la demande mondiale soit plus soutenue, probablement en raison des marchés extérieurs.

Au cours des neuf dernières semaines, le prix moyen du porc était de 1.181 € / kg de carcasse (1.135 $ / kg) et l’année dernière, à la même période, il était de 1.198 € (1.365 $).

Si la peste porcine africaine (PPA) continue de se propager en Chine (un nouveau cas a récemment été signalé dans une exploitation porcine 10 000 dans la région de Beijing), les prix du marché local augmenteront et la Chine augmentera probablement les importations. Ce serait rentable pour la France. L'année dernière, la part des exportations françaises était de 18% vers la Chine et Hong Kong.

Attentes sociétales

Lors de la dernière assemblée générale d'une coopérative française, j'ai assisté à une intéressante présentation du professeur Philippe Legrand (célèbre biochimiste et nutritionniste de l'INRA) sur les attentes de la société en matière d'alimentation et de santé humaine. Dans certains pays «riches» comme la France, des personnes ultra-minoritaires, dotées de bonnes compétences en communication, essaient de convertir les autres peuples à leur dogme: un monde où les gens ne mangent pas de produits d'origine animale comme la viande. Il nous a été rappelé que l’homme est en effet un omnivore depuis la nuit des temps et qu’une alimentation sans produits d'origine animale sera dangereuse pour la santé.

Tout cela semble évident pour tous les membres de l’industrie porcine, mais une intervention d’un scientifique peut être bonne et positive pour une industrie trop souvent blâmée.

PARTNERSHIP

Il y a un an, GENESUS s'est établi sur le marché français et a acheté la société Porc-Ex France.

Jim Long, PDG et président de GENESUS: «Dans un premier temps, nous voulions apprendre du marché français. Aujourd'hui, cela semble évident, comme dans les autres pays où nous sommes présents, que nous devions nous concentrer sur les personnes sur le terrain et créer de nouveaux partenariats locaux ».

GENESUS a démarré un nouveau partenariat avec Franch Perrigoué en charge de Prod'atech, agence d’affaires.

Franck Perrigoué travaille dans l’industrie porcine française et en particulier dans le domaine de la génétique porcine depuis plus de 20 et apporte un soutien technique à ses clients. «Je considère que Genesus a une truie très robuste, facile à gérer et de la plus grande valeur économique; cela signifie une truie capable de sevrer 13.5 porcelets lourds et uniformes par portée, avec une bonne efficacité alimentaire », explique Franck Perrigoué.

Prod'atech distribuera les cochettes Genesus F1 dans l’Ouest de la France sous le nom de Genesus Sarl.

Avec ce nouveau partenariat, GENESUS cherche à s’implanter durablement en France et à fournir une génétique forte du porc, facile à gérer pour des bénéfices plus économiques.

De gauche à droite: Helena Echberg (directrice du développement des affaires), Jim Long (Président-directeur général de Genesus), Franck Perrigoué (Prod'atech), Philippe Mallétroit (administrateur pour la France)

Catégorisé dans: ,

Cette publication a été écrite par Genesus